OGSP | Okinawa Goju-Ryu Shodokan Paris

Okinawa Taiso : se réapproprier son corps, quel que soit son âge ou sa forme physique

Okinawa dans les médias : une image sans doute réductrice

Le nom d’Okinawa évoque souvent un régime alimentaire de jouvence ou encore l’île des centenaires.

Il est vrai que cet ensemble insulaire au sud du Japon continental, séparant la mer de Chine de l’océan Pacifique, connait la population de centenaires la plus élevée au monde. Mais il serait réducteur d’y voir le simple effet d’une alimentation miraculeuse.

L’âme d’Okinawa : une culture de vie

Car Okinawa, c’est aussi un tout petit territoire qui a vu sur son sol une succession de difficultés à surmonter: catastrophes naturelles, typhons, tremblements de terre, tsunami, inondations, invasions, guerres.
 

Mais pour ses habitants, faire face aux évènements est moins vécu comme un antagonisme que comme une acceptation. Le « il faut faire avec » et sa part de fatalisme semblent remplacés par un « il faut être avec » décidé.
 

Il en est de même de son corps, avec ses faiblesses, ses pathologies, le temps qui passe et le transforme. Il ne s’agit plus alors de s’opposer, de dépasser ou de transcender un état actuel, Mais de devenir un acteur attentif, au jour le jour, à ce processus de transformation contingent qu’est la vie.



Taiso

Taiso (体操) signifie littéralement « diriger, mettre en mouvement, manoeuvrer le corps ». Le terme est utilisé fréquemment pour désigner, dans les arts martiaux, les mouvements préparatoires à l’activité. On serait tenté de le remplacer par gymnastique mais ce serait oublier l’origine contextuelle et culturelle qui lui donne une spécificité toute particulière.

Okinawa Taiso

Okinawa Taiso vise à associer l’activité corporelle du pratiquant avec un état d’esprit d’acceptation lui permettant d’être en paix avec lui-même et son environnement.


Il s’agira de réaliser des exercices qui, de manière non exhaustive, permettront par exemple:



  • d’être en mesure de se déplacer sans peur de la chute
  • de réaliser un long déplacement sans l’inquiétude que l’endurance sera mise à rude épreuve
  • de coordonner harmonieusement ses mouvements pour réaliser des activités sans effort musculaire superflu
  • de redonner au corps une souplesse qui lui permettra d’agir de manière plus efficiente
  • d’entretenir et de percevoir sans angoisse son système cardio vasculaire en se servant mieux de sa respiration
  • de faire travailler ses muscles en jouant sur leur tonus par le distinguo entre tension et relâchement

D’une manière générale de ne pas voir son corps comme un étranger qui s’oppose de plus en plus à nos volontés ou nos désirs, mais comme un ami de toujours, avec qui les liens se sont parfois distendus et qui nécessitent de repasser du temps ensemble pour se faire à nouveau confiance.
 

Pour qui ?

La discipline intéresse un public large qui peut se sentir fragilisé suite à une opération chirurgicale, une convalescence, une pathologie cardiaque ou simplement qui subit les effets de l’âge mais qui souhaite retrouver une qualité de vie meilleure dans un corps accepté et mieux compris.


Les cours peuvent être donnés en groupe ou en individuel en fonction des besoins spécifiques, dans une ambiance où personne n’est jugé, où chacun travaille pour lui dans son temps propre, dans la bienveillance et le plaisir profond de s’accepter et de se sentir avancer.